Les différentes étapes clés

de l'idée à la réalisation

10 étapes essentielles pour vous aider à concrétiser votre projet. Bénéficiez de notre accompagnement pour construire votre plan d'affaires ou "business plan".

1- Le projet personnel

Cette première étape doit permettre de vérifier la cohérence entre :

  • la personnalité, les motivations, les objectifs, les savoir-faire, les ressources, les motivations, les contraintes personnelles,
  • et les contraintes propres au produit, au marché, aux moyens qu’il faut mettre en place, qui doivent s’avérer maîtrisables.

Pour cela, il convient de recueillir de la documentation, des avis et conseils, d'analyser les contraintes et de définir les grandes lignes de son projet. Au terme de cette première approche, si des incompatibilités apparaissent entre les exigences du projet et la situation personnelle du porteur de projet, un certain nombre d’actions correctives doivent être engagées : modifier ou différer son projet, rechercher des partenaires, ou encore se former.

La cci vous propose de participer à l'atelier créateur " Êtes-vous prêt à entreprendre ? "  

2- L'idée

Qu’elle naisse de l’expérience, du savoir-faire, de la créativité ou d’un simple concours de circonstance, l’idée prend souvent la forme d’une intuition ou d’un désir qui s’approfondit et évolue avec le temps.
L’appréciation du bien-fondé d’une idée est en lien direct avec le projet personnel de celui ou celle qui l’exprime.
Il existe une grande variété d’idées : plus l’idée est nouvelle, plus il faudra s’interroger sur la capacité des futurs clients à l’accepter ; plus elle est banale, plus il conviendra de s’interroger sur sa réelle utilité par rapport à l’offre déjà existante sur le marché. A ce stade, la première chose à faire consiste à définir de manière très précise son idée.

3- L'étude de marché

C’est un élément essentiel du projet car sans clientèle, il n’y a pas d’entreprise possible !
La réalisation d’une étude de marché permet :

  • de définir avec précision quelle sera sa clientèle,
  • de se positionner face à la concurrence,
  • et ainsi d’adapter son produit ou son service en fonction des éléments recueillis.

Par ailleurs, l’analyse des attentes de la clientèle, combinée à l’analyse de la concurrence permet :

  • de définir un niveau de prix acceptable par ses futurs clients,
  • de déterminer une stratégie commerciale,
  • de fixer un ordre de grandeur de chiffre d’affaires prévisionnel.

4- Les prévisions financières

Cette étape consiste à traduire, en termes financiers, tous les éléments réunis et à vérifier la viabilité du projet. L’établissement des comptes prévisionnels permet de répondre aux questions essentielles suivantes :

  • Quels sont les capitaux nécessaires pour lancer le projet puis faire vivre l’entreprise ?
  • L’activité prévisionnelle de l’entreprise permettra–t-elle de couvrir les charges d’exploitation ?
  • Quel minimum de chiffre d’affaires faudra-t-il atteindre au cours de la première année pour au moins faire face aux charges générées par l’activité ?
  • Enfin, la solidité financière de l’entreprise se poursuivra-t-elle au fur et à mesure du développement de l’affaire ?

Cette démarche conduit à la construction d’un projet cohérent et viable, l’assise financière doit être adaptée en conséquence.

5- Trouver des financements

Le financement correct d’un projet est une de ses conditions de réussite.
Il convient de réunir suffisamment de capitaux pour que tous les besoins durables de l’entreprise soient financés intégralement par des ressources financières adaptées à la durée de ces besoins.
Après avoir effectué le recensement des besoins et des ressources financières disponibles, il sera nécessaire de rechercher une ou plusieurs solutions pour les capitaux manquants.
L’appui de la CCI qui a une parfaite connaissance des outils de financement existants (prêts personnels, prêts à l’entreprise, capital risque, comptes courants, crédit-bail etc…) et des aides possibles, est indispensable à ce stade.

6- Les appuis à la création

Il existe un certain nombre de dispositifs d’appui à la création d’entreprise qu’il convient de connaître. Ces aides, proposées par l’Etat ou les collectivités locales sont généralement accordées (sous certaines conditions) pour favoriser :
-    l’implantation d’entreprises dans des territoires prioritaires en matière d’aménagement du territoire,
-    la réinsertion professionnelle de personnes en difficultés,
-    la réalisation d’investissements et la création d’emplois.
Elles sont de nature financière (subventions, avances remboursables, garantie d’emprunts…), fiscale (exonération d’impôt, réductions et abattements fiscaux…) ou encore sociale (exonération de charges sociales).
Se renseigner suffisamment tôt sur ces dispositifs permet d’être en mesure de déposer des demandes dans les délais impartis.

7- Choisir un statut juridique

Quelle que soit l’importance et la nature de l’activité envisagée, le choix d’une structure juridique adaptée au projet doit être effectué : entreprise individuelle ou société ?
La structure juridique correspond au cadre légal dans lequel va être exercée l’activité.
Ce choix doit être minutieusement étudié, avec l’aide d’un professionnel, car il entraîne un certain nombre de conséquences sur le statut, tant au niveau patrimonial que social et fiscal. Il peut également engager l’avenir de l’entreprise.
Il est recommandé de ne pas partir avec une idée préconçue, mais de se pencher sur les différents statuts afin d’en analyser les avantages et les inconvénients par rapport au projet et à sa situation personnelle.

8- Les formalités de création

Après avoir achevé l’élaboration du projet sur le plan commercial, financier et juridique, le porteur de projet est en mesure d’effectuer les procédures financières en présentant au banquier le plan d’affaires afin qu’il soit étudié pour l’obtention d’un éventuel prêt.
Viennent ensuite les formalités à accomplir imposées par la nature de l’activité et/ou la structure juridique choisie. L’entreprise devra s’immatriculer auprès du Centre de formalités des entreprises compétent (CFE), afin d’obtenir une existence juridique. Accéder au CFE de la cci Littoral Normand-Picard .

9- Le démarrage de l'entreprise

A ce stade, le premier objectif doit être de concrétiser les contacts pris avec la clientèle, ou pressentis ou établis lors de l’élaboration de l’étude de marché, de façon à :
- obtenir le plus rapidement possible ses premières commandes,
- organiser son outil de production en conséquence.
Il est par ailleurs indispensable d’observer un certain nombre de principes de gestion et de mettre en place des outils, appelés « indicateurs », ou « tableaux de bord » qui permettront de contrôler la montée en régime de l’entreprise et ainsi d’éviter ou de corriger les « dérapages ».
Nos conseillers Commerce-Services-Tourisme-Industrie sont à votre disposition pour le suivi post-création. Contact au 08 20 80 76 00.

10- Les premiers mois d'activité

Tout dirigeant d’entreprise est amené à prendre un certain nombre de décisions d’ordre fiscal, comptable et social.
Pour éviter de se laisser surprendre et être en mesure de dialoguer avec les administrations concernées, il est indispensable de s’entourer de professionnels (conseillers Cci, expert comptable etc…) afin de comprendre les principes de base de la fiscalité et de la gestion des entreprises.
Au bout de quelques mois d’activité, lorsque l’environnement de l’entreprise est bien maîtrisé, le dirigeant d’entreprise devra également conduire le développement de son entreprise.
Nos conseillers Commerce-Services-Tourisme-Industrie sont à votre disposition pour le suivi post-création. Contact au 08 20 80 76 00.

Ces 10 étapes-clés sont également abordés lors du stage de formation " 5 jours pour Entreprendre "

Voir le descriptif du stage " 5 jours pour Entreprendre "

Info supplémentaire

Toutes les aides utiles à votre projet

les-aides.fr

Site d'information des cci sur les aides aux entreprises

Contact

Laurence Caulier

Conseillère Création-Reprise-Transmission
Antenne Abbeville
T. 03 22 25 47 87

Nicole Exilie

Guichet Unique - Conseillère Création-Reprise-Transmission
T. 03 22 25 99 44