Rencontre diversification industrielle grand éolien

Un moment clé du développement de la filière en Picardie et en Normandie

Retour sur la première grande rencontre professionnelle entre donneurs d'ordre européens de la filière éolienne et industriels du Nord-Ouest de la France qui s'est tenue en Salle de conférence de la Pépinière EnR à Oust-Marest.

Le mardi 4 mai 2010, s’est tenue la première grande rencontre professionnelle entre donneurs d’ordre européens de la filière éolienne et industriels du Nord-Ouest de la France dans le département de la Somme, premier département de France en éolien onshore. Organisée à l’initiative de la Fédération Energie Eolienne du Syndicat des Energies Renouvelables et en partenariat avec la CCI Littoral Normand-Picard, cette rencontre a rassemblé plus de 140 participants.

Deux objectifs 

  • Rendre visible la filière éolienne et le potentiel de marché auprès des entreprises
  • Offrir la possibilité aux entreprises de se faire connaître auprès des donneurs d’ordre

Télécharger ici le dossier de presse de la rencontre

Quelques repères sur l’éolien

  • 60 000 emplois d’ici 2020 en France (étude SER-ADEME-CAP GEMINI)
  • Un marché en croissance de + 30 % en moyenne par an depuis 10 ans
  • 1/3 du potentiel éolien national dans les régions Picardie, Haute-Normandie et Nord-Pas-de-Calais
  • La côte Manche-Mer du Nord représente le plus gros potentiel éolien off-shore en France

La rencontre du 4 mai constitue un point de départ au processus de diversification vers l’éolien des industriels du Nord-Ouest de la France, qui seront accompagnés par les acteurs économiques locaux dans ce processus. Les suites de la rencontre, cliquer ici .

L’éolien, une filière d’avenir, un besoin de stabilité

Le Syndicat des Energies Renouvelables a notamment montré, à l’appui de l’étude confiée à Capgemini Consulting, le réel potentiel de développement que représente l’éolien pour l’industrie française. En effet, l’étude Capgemini a démontré que l’ensemble du spectre des composants d’un aérogénérateur peut être couvert par les entreprises françaises, et cela dans un délai de 12 à 36 mois.
Mais pour cela, la filière a besoin d’un cadre réglementaire stable et adapté qui permette au marché domestique de poursuivre son développement.
Il s’agit d’un enjeu industriel majeur : en effet, 50 000 emplois nouveaux peuvent être créés d’ici dix ans à condition que le développement du parc éolien français ne soit pas étouffé par une accumulation de procédures qui remettrait en cause sa croissance.

Les grands noms de l’industrie éolienne étaient regroupés autour de deux tables rondes :

  • Les constructeurs DDIS, ENERCON, NORDEX, REPOWER VESTAS, ont ainsi pu préciser leurs stratégies de développement et leurs politiques d’approvisionnement.
  • Les équipementiers ensembliers CARBONE LORRAINE, CEOLE, CMD Engrenages et Réducteurs, ROLLIX-DEFONTAINE, SCHNEIDER ELECTRIC ont témoigné de leur expérience de diversification vers le marché de l’éolien
Des acteurs français déjà positionnés :
  • NORDEX France : 65 % de fournitures françaises et 100 % de fournitures européennes dans ses parcs éoliens français
  • ROLLIX DEFONTAINE sur le marché depuis 1980, exporte ainsi 98 % de sa production et a équipé en couronnes d’orientation 27 % des éoliennes implantées dans le monde.
  • CARBONE LORRAINE, implanté à Amiens, représente 30 % du marché mondial des balais pour génératrices éoliennes.
Voir toutes les présentations

Sous-traitant dans la filière éolienne : une condition, l’excellence

Qualité, compétitivité, réactivité, innovation, certification et pugnacité sont les principaux conseils donnés aux entreprises qui souhaitent se positionner sur la filière éolienne dont le niveau d’exigence est comparable à celui des secteurs de l’automobile et de l'aéronautique.

L’éolien : une vraie possibilité de diversification pour le tissu industriel local

Les secteurs d’activité des entreprises participantes, tels que métallurgie, chaudronnerie, matériaux composites, applications électriques, automatismes, mécanique, correspondent aux besoins de l'industrie éolienne. Si certaines entreprises se positionnent déjà sur ce marché avec des parts de chiffres d’affaires variables, d'autres entreprises disposant de savoir-faire spécifiques peuvent profiter des nouvelles opportunités offertes par l'industrie éolienne.

Cette rencontre constitue un point de départ pour le développement de la filière EnR en Picardie et en Normandie. Les entreprises présentes seront recontactées par les organisateurs, au travers des partenaires économiques, afin d’approfondir ce potentiel de diversification et de déterminer les moyens à mobiliser pour les accompagner. Cet événement constitue le lancement d’une dynamique.